Apiculture: le blog d'un apiculteur français

30 mars, 2008

Plante mellifère – le cognassier et aussi arbre fruitier (cydonia oblonga)

Filed under: flore mellifère — Étiquettes : , , , , , , — payperclickmarketing @ 11:44

Le genre Cydonia est composé d’une seule espèce appelée cognassier (Cydonia oblonga ou Cydonia vulgaris). C’est un arbuste ou un petit arbre de la famille des Rosacées originaire d’Iran.L’une des variétés les plus appréciées de coing provient de la région de La Canée (parfois « Cydon », « Kydonia ») sur la côte nord-ouest de l’île de Crète. Le fruit était connu dans la Grèce antique en tant que « μῆλα κυδώνια (Mela Kudonia) », soit « Pomme de Cydon », d’où le nom scientifique du genre, « Cydonia », attribué au cognassier.

Le genre était anciennement composé de quatre autres espèces aujourd’hui réparties dans deux autres genres : Pseudocydonia et Chaenomeles avec lesquels on le confond souvent.

Description

Les jeunes rameaux sont tomenteux, les fleurs blanc-rosé ont 4 à 5 cm de diamètre. Il forme des fruits piriformes volumineux (les coings), cotonneux en surface, jaunes à maturité et très odorants.

Culture

  • multiplication possible par semis ou marcottage mais le plus souvent par bouturage à la fin de l’hiver suivi ou non de greffage
  • cultivé en tige ou en buisson avec une taille minime surtout pour aérer le centre de l’arbre
  • récolte à l’automne et finition de la maturation au fruitier

Principales variétés

  • cognassier d’Angers dont ‘Sydo’ est une variété répandue ;
  • cognassier de Provence dont ‘BA29’ est une variété répandue ;
  • monstrueux de Vranja (dit aussi géant de Vranja) ;
  • coing commun;
  • coing champion;
  • coing du Portugal;
  • aromatnaya ou Krymsk: nouvelle variété pouvant se manger cru, fruit jaune d’or au parfum citronné et au goût proche de l’ananas, autofertile.

Utilisation

Le cognassier est un arbre fruitier cultivé pour la richesse en arôme et en pectines de ses fruits qui donnent d’excellentes gelées et pâtes de fruits.

Porte-greffe du poirier

Le cognassier est aussi utilisé comme porte-greffe du poirier commun malgré sa forte sensibilité au feu bactérien. L’inaptitude du poirier au bouturage classique ainsi que l’hétérogénéité et la trop grande vigueur des poiriers francs (issus de semis) ont conduit à pratiquer des greffes sur cognassier. Des travaux de sélection ont donc été engagés sur le cognassier (bouturé), pour obtenir une gamme de porte-greffe de vigueurs différentes; ils ont abouti à l’obtention des variétés BA 29 et Sydo qui représentent respectivement près d’un million et 200 000 marcottes vendues chaque année en France.

  • BA 29, obtenu en 1966 par sélection clonale au sein de la population des cognassiers de Provence, présente une très bonne multiplication par marcottage; il confère en verger une vigueur moyenne et une bonne productivité. Il est de plus utilisable comme cognassier à fruits.
  • Sydo, co-obtention de l’INRA et des Pépinières Lepage (1975), est issu d’une sélection clonale dans la population des cognassiers d’Angers; son aptitude au marcottage et au bouturage est très bonne. En verger, il confère une vigueur plus faible que celle de BA29 et une bonne productivité.
  • Mes commentaires

  • Le cognassier donne des fruits très appréciés pour la gelée entre autre. Les fleurs attirent beaucoup nos abeilles et je le recommande tout particulièrement car cet arbre est très résistant à la sécheresse.
  • Il faut noter toutefois que le cognassier du japon est une autre plante et à ne pas confondre avec le cognassier décrit aujourd’hui dans cet article.

source photo: http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/b5/Pancrace_Bessa00.jpg

source photo: http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/21/QuinceBloom.jpg/750px-QuinceBloom.jpg

source photo: http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/2/2c/Quince_flowers.jpg

source photo: http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d6/Cydonia.jpg

source photo: http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/57/Koeh-049.jpg

6 commentaires »

  1. Bonjour,

    je souhaiterai connaître la « maladie » qui touche actuellement le cognassier que j’ai planté au fond de mon jardin (petites taches brunes sur les feuilles qui vont en grossissant). Vous parlez du « feu bactérien », de quoi s’agit-il ?

    merci pour vos photos, celle avec les deux fleurs en macro est splendide.

    Commentaire par JACUS — 19 juillet, 2009 @ 6:10

    • j’ai eu des cognassiers dans mon jardin, et chaque année, ils avaient des taches comme vous les décrivez

      je ne connais pas le nom de la maladie en question, mais il ne s’agit pas de feu bacterien car ils ont survecu

      Commentaire par payperclickmarketing — 24 juillet, 2009 @ 2:24

    • Il s’agit de l’entomosmoriose, un chanpignon qui s’attaque aux feuilles (taches rouges brunâtres) qui s’élargissent. Les feuilles jaunissent et tombent. Sur des sujets forts, les cognassiers survivent, mais en général, l’arbre devient stérile (plus de fleurs, donc plus de fruits).
      Une seule solution : enlever une à une les feuilles malades et traiter à la bouillie bordelaise ou aux fongicides pour rosiers, mais c’est moins bio.
      Bon courage

      Commentaire par Laurent ELIE — 21 février, 2010 @ 12:22

  2. Les coings de mon cognassier sont piqués de petits points noirs qui sont des entrées à des cavités qui mènent aux pépins et où se terre un ver. Pouvez-vous me dire comment faire pour ne plus avoir de coings véreux ?

    Commentaire par JUNQUA — 23 septembre, 2010 @ 10:56


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :